En quête vers la biodynamie


Qu’est-ce que la biodynamie ?


Outre le jardinage biologique, il est possible de pratiquer la biodynamie au jardin, en appliquant les grands principes de cette méthode de culture qui repose sur une approche holistique, c'est-à-dire qui considère que tout est lié, que le développement des plantes trouve un équilibre avec le sol nourricier et l’environnement. Evidemment, le respect des phases de la lune en fait partie mais également les préparations destinées à régénérer la terre et renforcer les plantes.


Les principes de la biodynamie


Pour procurer une alimentation saine aux hommes, recréer des liens harmonieux avec la nature s’impose, et la biodynamie entend, pour cela, rendre le sol et les plantes réceptifs aux influences du ciel et de la terre, qui sont nombreuses. Dès lors, 3 grands principes s’imposent comme essentiels à la biodynamie :


Les rythmes cosmiques et l’influence de la lune

La prise en compte de l’influence de la lune et des planètes sur la vie terrestre et notamment au jardin a pour but de donner aux plantes des forces leur permettant d’être plus résistantes aux parasites et maladies. Cela fait intervenir différents rythmes :

jours feuille, racine, fruit ou fleur : lorsque la lune passe devant les douze constellations du zodiaque, elle va transmettre à la Terre la qualité de l’élément de la constellation (terre, eau, air, feu) devant laquelle elle passe et ainsi activer chez la plante la formation de feuilles, de racines, de fruits ou de fleurs, selon ce qui lui correspond. Ainsi, le calendrier lunaire distingue ces rythmes de jours : feuille, racine, fruit ou fleur,lune montante et lune descendante,nœuds lunaires,apogées et périgées,lune croissante et lune décroissante.

Le soleil joue un rôle aussi tout comme les autres planètes dont les configurations astronomiques peuvent également influer sur le vivant. Toute cette complexité est bien résumée dans les calendriers lunaires dont vous n’avez qu’à suivre les indications pour intervenir au jardin.

Les préparations naturelles


L’application de préparations biodynamiques sur les végétaux selon le calendrier lunaire doit leur permettre de connaitre une croissance saine. Mais ces préparations sont aussi destinées au sol ainsi qu'au compost pour lequel on utilise des plantes ayant fermenté dans le sol. Elles sont classées de 500 à 508 :

  • 500, à répandre sur le sol : bouse de vache fermentée dans des cornes de vaches, pour stimuler la croissance des racines et la production d’humus,

  • 501, pulvérisée sur les feuilles : silice dans des cornes de vaches enterrées pendant 6 mois dans le sol, pour réguler la croissance, améliorer la qualité de la production et augmenter la résistance aux maladies,

  • 502, pour le compost : achillée millefeuille (Achillea millefolium) pour la mobilité du soufre et de la potasse.

  • 503, pour le compost : camomille (Matricaria recutita) pour le métabolisme du calcium et rendre régulier les processus de l’azote,

  • 504, pour le compost : ortie (Urtica dioica), en rapport avec l’azote et le fer : pour favoriser la formation d’humus.

  • 505, pour le compost : chêne (Quercus robur) augmente l’assimilation du calcium et rend les plantes plus résistantes

  • 506, pour le compost : pissenlit (Taraxacum officinale) pour aider à la régulation entre la silice et le potassium,

  • 507, pour le compost : valériane (Valeriana officinalis) pour la mobilité du phosphore dans le sol et pour protéger du gel,

  • 508, pulvérisée sur les feuilles : prèle des champs (Equisetum arvense) pour réprimer les infections fongiques.

L’organisme agricole


En biodynamie, la notion d’organisme est importante car elle implique que la ferme ou le jardin ne s’entendent que dans la globalité de leur écosystème : l’homme coopère respectueusement avec la nature (végétaux et animaux), et plus le jardin se trouve au cœur d’un milieu équilibré, plus il sera sain et résistant. Ici, on est proche du concept de la permaculture. Cela implique de créer des haies, semer des bandes fleuries, cultiver des engrais verts, pratiquer la rotation des cultures, creuser une mare…


Quelle est la différence entre l’agriculture biologique et biodynamique ?


La biodynamie est une méthode de culture qui n’utilise aucun produit de synthèse : en cela, elle se rapproche de l'agriculture biologique mais elle s’en distingue en allant plus loin que de simples techniques agricoles. Elle intègre, en plus, des rituels liés à la lune, l’application de préparations naturelles et une approche qui englobe des éléments interactifs et interdépendants : les sols, la faune sauvage et domestique, la microfaune, les plantes cultivées et sauvages, les arbres, les points d’eau et l’homme.

Tous les produits cultivés en biodynamie sont certifiés AB. On pourrait donc parler, pour la biodynamie, d’une forme très poussée d’agriculture biologique.


Pour conclure, les produits issus de l’agriculture biodynamique sont certifiés par Demeter, le label de référence, mais pour répondre aux spécificités de la culture de la vigne et de la vinification, le label Biodyvin a été créé. Afin d'approfondir la méthode biodynamique, beaucoup d'informations sont disponibles auprès du Mouvement de l’Agriculture Bio-Dynamique (MABD) qui est l’organisme de développement de la biodynamie en France, pour les agriculteurs et pour les jardiniers, qui fédère des associations, des producteurs, des consommateurs et des jardiniers.

© 2019 by Way Mouvement. Proudly created with Wix.com