L'équilibre acido-basique


(Natura plantes, la boutique. Créateur de solutions végétales naturelles, unique, originale et efficaces ! https://www.natura-plantes.com/ )


Qu’est ce que l’équilibre acido-basique?


C'est en 1922 que Van Slyke pose les premiers principes de l'équilibre acido-basique, en reprenant la définition du pH fournie en 1909 par Sœrensen (logarithme de l'inverse de la concentration en ions hydrogène). Il montre la constance de ce pH dans le milieu intérieur. Seules de faibles variations sont compatibles avec la vie; les limites extrêmes enregistrées chez l'homme atteignent 6,90 et 7,80, alors que le pH sanguin normal mesuré à 38 OC est de 7,39 ± 0,015. La constance de ce pH concerne non seulement le sang, mais également les autres humeurs (lymphe, liquide céphalorachidien, etc.) et le contenu cellulaire. Cependant le sang, par son accessibilité immédiate, reste le meilleur reflet du pH du milieu intérieur.

L'équilibre acido-basique est, comme son nom l’indique, un équilibre métabolique. Ce dernier contrôle le niveau d’acidité du corps, permettant ainsi de rester en bonne santé générale. Une rupture de cet équilibre peut être la source de nombreux désagréments et avoir des conséquences parfois graves. Découvrez le fonctionnement de l’équilibre acido‑basique.


Maintenir l’équilibre acido-basique pour votre santé:


L’acidité d’une solution est mesurée grâce au pH, variant d’une échelle de 1 à 14. Plus cet indicateur est proche de 1, plus une solution est acide. A l’inverse, en se rapprochant de 14, le pH indique un fluide alcalin, appelé aussi basique. On atteint donc un état neutre autour de la valeur 7.

Afin d’assurer le fonctionnement de toutes ses fonctions, l’organisme fonctionne avec un pH équilibré. Le pH sanguin est particulièrement important, car il permet de réguler rapidement un déséquilibre de pH dans le reste du corps. Ainsi celui du sang se situe autour de 7,4.

Afin de conserver le pH sanguin autour de cette valeur, l’organisme utilise des systèmes régulateurs comme les poumons, les reins, etc. pour évacuer les déchets acides produits quotidiennement, et naturellement, par notre corps. Pour corriger une éventuelle acidité trop importante, l’organisme va puiser des minéraux au pouvoir alcalinisant comme le zinc ou encore le magnésium. (1)


Quelles sont les sources de déséquilibre acido‑basique?


Certains facteurs peuvent altérer l’équilibre acido‑basique. Ainsi certaines habitudes d’hygiène de vie peuvent créer un excès d’acidité, que le corps aura du mal à corriger.

La pollution, le stress mais également la consommation d’aliments acidifiants sont sources de déséquilibre. Or l’alimentation moderne est souvent productrice d’acides:

Aliments acidifiants:

· sel, viande, charcuterie, fromage, poisson, céréales raffinées (pâtes, riz blanc, pain blanc), produits laitiers (yaourts, fromage), sodas, alcool, poissons, crustacés, café

Aliments basiques (ou alcalinisants):

· fruits, légumes, oléagineux (noix, amandes, etc.), thé vert, épices et fines herbes, ail, oignon

Veillez à bien intégrer, dans un premier temps, que le goût acide d’un aliment ne signifie pas forcément qu’il le soit au niveau de notre organisme. L’exemple le plus manifeste est celui du citron (comme le vinaigre ou les cornichons) qui, malgré son goût acide, est un aliment alcalin. (2)


L’indice PRAL (Potential Renal Acid Load)


L’indice PRAL (calculé sur une période de 24 heures), associé à une quantité quotidienne relativement constante d'acides organiques excrétés par les urines (chez des sujets sains), donne l'excrétion acide nette quotidienne. Il permet d’évaluer la charge acide d’un aliment. C’est un bon indicateur, en revanche il n’est pas conseillé de s’y fier aveuglément car il est bon de considérer un repas dans son ensemble. Si l’aliment considéré comme acide est associé à un aliment alcalin ou «tampon», la charge acide sera faussée. On le mesure en testant le pH des urines et des selles après la digestion. Attention, prenez en considération que la prise de médicaments acidifie l’urine. Pour mesurer votre pH vous pouvez vous fier à l’échelle suivante



Comprendre l’effet tampon: homéostasie:


Les tampons intracellulaires et extracellulaires constituent le mécanisme de défense le plus rapide contre les modifications du pH systémique, rappelez-vous que le PH du sang doit se situer impérativement autour de 7,40. Les os et les protéines en sont les principaux «tampons».


Comprendre l’effet tampon: homéostasie:


Les tampons intracellulaires et extracellulaires constituent le mécanisme de défense le plus rapide contre les modifications du pH systémique, rappelez-vous que le PH du sang doit se situer impérativement autour de 7,40. Les os et les protéines en sont les principaux «tampons».Heureusement, la nature est bien faite, ces systèmes tampons permettent de réguler le taux d’acidité du corps en récupérant les éléments alcalins dont il a besoin dans les organes, les os, le cartilage, les dents... Ce phénomène apporte malheureusement des carences à notre organisme si nous n’y prêtons pas attention. C’est pour cette raison que nous devons l’alcaliniser au maximum par notre mode de vie et alimentation. L’équilibre peut perdurer à condition que les systèmes tampons ainsi que les poumons, les reins, le système digestif et également les électrolytes sanguins à plus petites échelles fonctionnent correctement. Le but étant de stabiliser le pH de notre sang à 7.4

Le rôle de vos reins:


Nos reins ont une importance extrême dans l’équilibre acido-basique. En effet, ils ont un rôle excréteur de la charge acide fixe (environ 60mEg/j), ce qui induit la régénération des bicarbonates consommés. Ils permettent également de réabsorber les bicarbonates filtrés par les reins et pourvoient à leur régénération. Ils renouvèlent l'apport en bicarbonate de l'organisme et, par conséquent, maintiennent l'équilibre du pH au jour le jour. Cette fonction est indispensable afin qu’il n’y ait pas d’altération pouvant déboucher sur un trouble acido-basique


Le rôle de vos poumons:


Il paraîtrait que nos poumons permettent d’évacuer 90% des acides de notre corps. C’est pour cela qu’une respiration «consciente», profonde et calme est primordiale. La pratique du yoga et de la méditation sont d’une grande aide pour maîtriser et domestiquer notre respiration. La respiration permet aussi d’évacuer les acides «faibles» provenant en grandes partie des fruits. Après une bonne séance de respirations complètes, les acides sont évacués, il ne reste plus que la charge alcaline des fruits.


Le rôle de votre foie:


Lorsque l’on aborde le sujet de l’équilibre acido-basique on aborde l’importance des reins et des poumons mais peu souvent celle du foie. En effet, notre système hépatique travaille en étroite collaboration avec notre système rénal afin d’évacuer les acides en excès.


Pourquoi l’acidose nous rend malade:


Comme nous l’avons compris, si nos poumons et nos reins sont dans l’incapacité de faire leur travail excréteur d’acides, notre mission première, celle de rester en bonne santé, va être fortement compromise. De nombreux symptômes peuvent en découler.


Quels symptômes?


L’excès d’acidité engendre de nombreuses conséquences déplorables sur notre organisme, elles peuvent se transformer en maladie graves. Elles sont, dans un premier temps, les suivantes:

· Maux de têtes, bronchites, problèmes ORL, inflammations diverses, crampes, douleurs osseuses, douleurs et problèmes dentaires, fatigue, frilosité, dépression, nervosité, ulcères, calculs rénaux, acné et dermatoses, baisse du système immunitaire, vieillissement général...

De plus, un déséquilibre acido-basique peut détraquer notre appétit et mener à des problèmes de poids. Heureusement tous les symptômes n’arrivent pas ensemble mais un seul de ceux-ci, même isolé, peut déboucher sur une maladie grave.


Quelles maladies?


Ostéoporose Lorsque le PH du corps est trop acide, notre organisme puise dans les minéraux de notre squelette pour réguler le PH de notre sang. Attention, les produits laitiers contiennent du phosphore, qui est acidifiant pour notre organisme. Il y a donc une réduction significative de la densité osseuse suite à un taux d’acidité trop élevé (3-4).

De nombreuses études, notamment sur des lapins, ont démontré, grâce à une substitution de nourriture alcaline contre une nourriture acidifiante, une différence considérable de pH de leur urine. Par la suite d’autres études, sur des humains, ont confirmé ces résultats. Les effets de l'acidose métabolique sur le squelette ont été examinés à la fois in vitro et in vivo dans des expériences sur des animaux. Les résultats de ces études ont été interprétés comme soutenant l'hypothèse d'un rôle tampon sur les acides de notre capital osseux. Ils sont très fiables pour démontrer que l’acidose est responsable de l’ostéoporose.

Nous pouvons constater que le déclin lié à l'âge de la fonction rénale, avec sa tendance associée à l'acidose métabolique, serait suffisamment important pour accélérer la résorption osseuse tout en réduisant la formation osseuse. Cela pourrait ainsi expliquer l'incidence accrue des fractures spontanées (dues à l’ostéoporose) avec le vieillissement. Selon ces observations, il serait justifié de traiter l'ostéoporose liée à l'âge par l'administration de bicarbonate de potassium ou par des modifications appropriées de la charge acide-base alimentaire.


Problèmes dentaires:

Comme nous l’avons vu, un terrain trop acide va encourager notre organisme à puiser dans nos os et nos dents...ce qui va forcément les affaiblir et créer des problèmes dans nos dents et nos gencives.


Maladies et insuffisances rénales:


L’une des principales fonctions du rein est de collaborer avec notre système respiratoire pour maintenir l’équilibre acido-basique systémique de notre organisme. Il y parvient en régulant l'excrétion et la récupération du bicarbonate (principalement dans le tubule proximal) et la sécrétion de protons tamponnés (principalement dans le tube distal et dans le canal collecteur).

Il est très intéressant de comprendre comment les cellules tubulaires proximales et les cellules distales transportant les protons (intercalées) détectent et réagissent aux changements du pH, du bicarbonate et du CO 2.Il a été démontré que l’acidose peut engendrer des problèmes graves d’insuffisance rénale. De même il a été prouvé que l’apport en éléments alcalins pouvait contrer ces insuffisances.


Glycémie:


Nous avons besoin d’un taux de sucre sanguin stable et maîtrisé pour le bien de notre équilibre acido-basique. Si ce n’est pas le cas des problèmes peuvent survenir liés à l’appétit, ils risquent de faire le lit du diabète.


Problèmes cardiaques:

Ils sont liés à des micro-inflammations qui sont en partie causées par un déséquilibre acido-basique. D’autres facteurs sont, bien-sûr, responsables mais l’inflammation est le déclencheur.


Immunité:


L’affaiblissement du système immunitaire est la conséquence de plusieurs facteurs cumulés. En revanche, nous savons qu’un déséquilibre acido-basique contribue à faire le lit des rhumes, bronchite, gastro-entérites...


Stress:


Notre taux de magnésium est vital pour nous protéger du stress. Un excès d’acidité pousse l’organisme à éliminer le magnésium par l’urine.


Mycoses:


Nous savons que le champignon «candida», responsable des mycoses, ne se développe qu’en milieu acide. Si vous avez des mycoses à répétitions, il serait bon de tester votre acidité et de la corriger au lieu de traiter les symptômes pour les voir réapparaître rapidement.



(1) https://www.laboratoire-lescuyer.com/blog/nos-conseils-sante/conseils-equilibre-acido-basique/pourquoi-vouloir-conserver-l-equilibre-acido-basique

(2) https://yuka.io/equilibre-acido-basique/

(3) http://dixfoismieux.fr/documents/ds_equilibre_ab.pdf

11 vues

© 2019 by Way Mouvement. Proudly created with Wix.com